30/04/2010

Voyage à Keukenhof 1ère partie

Mardi 27 avril 2010

Voyage organisé par la mairie d'Hergnies.

Le départ était à 6h30 (Très tôt pour moi !) Nous nous sommes arrêté à Delft pour visité la dernière manufacture de porcelaines peintent à la main . Elles étaient encore une trentaine  au début du 20 siècle... Il ne reste que celle-ci . La manufacture "De Koninklijke Porceleyne Fles" a été fondée en 1653.

          vase delft 11 (361 x 600)

                       Vase Delft

 artiste au  travail 22 (480 x 360)

Artiste au travail ...  La peinture est noire et seulement après la cuisson elle devient bleue.

     marque déposée 33 (425 x 600)

Toutes les pièces peintent à la main ont cette signature ... Chaque manufacture possédait la sienne ! Ces porcelaines ne sont pas à la portée de toutes les bourses...Des copies sont donc faites à base de décalcomanie et possèdent un autre signe . Le bleu sera légèrement différent , mais plus abordable .Les petits objets souvenir sont une troizième qualité tout à fait abordable et cependant portent eux aussi un signe de la manufacture

FRESQUE 11 (480 x 271)

FRESQUE 222 (480 x 335)

FRESQUE 33 (480 x 291)

FRESQUE 55 (480 x 253)

Très jolie fresque murale datant du 19ème siècle.

TABLEAU D'après rubens 44 (480 x 383)

Copie d'un tableau du peintre "Rubens" .Les mesures du tableau ont été respecté. La photo n'est pas très nette car il y avait beaucoup de monde dans cette salle !

un autre tableau d'après rubens 55 (480 x 245)

 Un autre tableau d'après le peintre     "Rubens" de grandeur plus modeste !

petite poterie or 24carat 3 cuissons 66 (480 x 353)

Une petite poterie en porcelaine polychrome soulignée d'or 24 carats...Ce procèdé est très onéreux car il demande trois cuissons ,l'or ne supportant pas d'aussi hautes températures.

plateau polychrome ovale 111 (480 x 529)

plateau polychrome rond 122 (480 x 388)

Deux plateaux polychromes ,les dessins sont d'une finesse extrème !

arcade ceramique art deco 9 (480 x 360)

    cour intérieure 8 (450 x 600)

arcade sur cour intérieure 77 (450 x 600)

fontaine art deco 10 (450 x 600)

Toute la décoration intérieure et extérieure de la manufacture ont été refaite vers 1910 .Elles sont toutes en céramiques  "Art Déco" . La manufacture posséde un petit jardin entourée d'arcades et une petite fontaine pleine de charme !!!

Het Witte Elfenheksje

La suite du voyage est pour demain !

22/04/2010

La journée de la terre

 

                earth day

                   Sans commentaire ...

Het Witte Elfenheksje

12:32 Écrit par Nadine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : terre, pollution, eau, air, mer, deforestation, gaspillage |  Facebook |

20/04/2010

Supplique de l'arbre (prunus en fleurs)

prunus 111 (416 x 470)hwebord or (480 x 524)

Homme !

Je suis la chaleur de ton foyer par les froides nuits d'hiver,

L'ombrage ami lorsque brûle le soleil d'été.

Je suis la charpente de la maison, la planche de ta table.

Je suis le lit dans lequel tu dors et le bois dont tu fis tes navires. 

Je suis le manche de ta houe et la porte de ton enclos.

Je suis le bois de ton berceau et aussi de ton cercueil.

Ecoute ma prière veux-tu ?

Laisse- moi vivre pour tempêrer les climats et favoriser l'éclosion des fleurs.

Laisse-moi vivre pour arrêter les typhons et empêcher les vents de sable.

Laisse-moi vivre pour calmer les vents, pousser les nuages et apporter la pluie qui véhicule la vie du monde.

Laisse- moi vivre pour empêcher les catastrophiques inondations qui tuent.

Je suis la source des ruisseaux.

Je suis la vraie richesse de l'état.

Je contribue à la prospérité du plus petit village.

J'embellis ton pays par la verdure de mon manteau.

Homme, écoute ma prière

Ne me détruis pas !         

      Texte ancien d'un sage indochinois    

                          A méditer !

Het Witte Elfenheksje

(Cadre exécuté avec Photofiltre 6)

15/04/2010

L'oeil et l'oeillet

    

    l'oeil et l'oeillet

 

                    L'oeil et l'oeillet

L'oeillet grenat et l'oeillet mauve

Dans la chambre des jours heureux

De leur parfum font une alcôve

Pour mon amour dont l'oeil est bleu.


L'oeillet grenat et l'oeillet rose

A l'heure où  le baiser se prend

Parfument la main que je pose

Sur mon amour dont l'oeil est grand.


Si de mon amour l'oeil est triste

L'oeillet mauve et l'oeillet grenat

En leur parfum qui tant insiste


Raniment l'heure qui sonna

Et le geste qui vient se rendre

A mon amour dont l'oeil est tendre.

                                     Louise de Vilmorin


Het Witte Elfenheksje

13:53 Écrit par Nadine dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : oeillet, alcove, parfum, amour, louise de vilmorin |  Facebook |

11/04/2010

Les coquillages

                  coquillage bleu

                       Les coquillages

Chaque coquillage incrusté

Dans la grotte où nous nous aimâmes

A sa particularité.


L'un a la pourpre de nos âmes

Dérobée au sang de nos coeurs

Quand je brûle et que tu t'enflammes ;


Cet autre affecte tes langueurs

Et tes pâleurs alors que, lasse,

Tu m'en veux de mes yeux moqueurs ;


Celui-ci contrefait la grâce

De ton oreille, et celui-là

Ta nuque rose, courte et grasse ;


Mais un entre autres, me troubla.

                                             Paul Verlaine

Het Witte Elfenheksje

06/04/2010

Les souvenirs

     petites filles mamans

Les souvenirs, ce sont des chambres sans serrures,

Des chambres vides où l'on n'ose plus entrer,

Parce que de vieux parents jadis y moururent.

On vit dans la maison où ces chambre s sont closes.

On sait qu'elles sont là comme à leur habitude,

Et c'est la chambre bleue, et c'est la chambre rose...

La maison se remplit ainsi de solitude,

J'accueille quand il veut le souvenir qui passe,

Je lui dis : "Mets-toi là... Je reviendrai te voir..."

Je suis toute ma vie qu'il est bien à sa place,

Mais j'oublie quelquefois de revenir le voir,

Ils sont ainsi beaucoup dans la vieille demeure.

Ils se sont résignés à ce qu'on les oublies, 

Et si je ne viens pas ce soir ni tout-à-l'heure,

Ne demandez pas à mon coeur plus qu'à la vie...

Je sais qu'ils dorment là, derrière les cloisons,

Je n'ai plus le besoin d'aller les reconnaître ;

De la route je vois leurs petites fenêtres,

Et ce sera jusqu'à ce que nous en mourions.

Pourtant je sens parfois, aux ombres quotidiennes,

Je ne sais quelle angoisse froide, quel frisson,

Et ne comprenant pas d'où ces douleurs proviennent,

Je passe...

Or, chaque fois, c'est un deuil qui se fait

Un trouble est en secret venu nous avertir

Qu'un souvenir est mort ou qu'il s'en est allé...

On ne distingue pas très bien quel souvenir,

Pourtant je sens en moi se fermer des paupières.

                       Henry Bataille (1872-1922)

Auteur dramatique français  et peintre

Het Witte Elfenheksje

03/04/2010

Joyeuses Pâques !

           4720661joyeusespaques (412 x 487)

Het Witte Elfenheksje