25/06/2010

Le parfum

           RUMEUR HWE (394 x 395)

                        Le parfum

Lecteur, as-tu quelquefois respiré

Avec ivresse et lente gourmandise

Ce grain d'encens qui remplit une église,

Ou d'un sachet le musc invétéré ?


Charme profond, magique, dont nous grise

Dans le présent le passé restauré !

Ainsi l'amant sur un corps adoré

Du souvenir cueille la fleur exquise.


De ses cheveux élastiques et lourds,

Vivant sachet, encensoir de l'alcôve,

Une senteur montait, sauvage et fauve,


Et des habits, mousseline ou velours,

Tout imprégnés de sa jeunesse pure,

Se dégageait un parfum de fourrure.

                Charles Baudelaire (1821-1867)


Het Witte Elfenheksje

Commentaires

90%............ il n'y a qu'une chose a trouver pas 2 yes

Écrit par : belgique-chine | 26/06/2010

a non alors bonjour Nadine, mais pourquoi tu change d'avis, tu étais dans le bon, puis tu part sur du faux.
bon dimanche bise

Écrit par : belgique-chine | 27/06/2010

Nadine. En tout cas personnellement quand je rentre dans une église, je respire la tranquillité, le calme, le recueillement et la ... fraicheur du lieu.
En tout cas c'est un beau texte mais juste "une senteur montait sauvage et fauve ...", bon OK mais pas trop hein ahahaha.
Passe un bon dimanche, bisous à tous.

Écrit par : Electron libre | 27/06/2010

Bonjour chère Nadine Très joli ce poème.
Tu sais que j'aime le parfum d'église, ça m'envahit d'une grande paix intérieure.
Chaque soir, je brule de l'encens, parfumé.
Pour le moment c'est jasmin.
Des bougies, chez moi, il y en a partout.
Il fait être vigilant et ne pas mettre le feu à la maison.
Bonne semaine.
Bisous et câlins à tes trois amours.

Écrit par : Mousse | 28/06/2010

Les commentaires sont fermés.