31/07/2010

Symphonie en mauve

 

symphonie en mauve (878 x 1557).jpg
Nom des fleurs de haut en bas et de gauche à droite :

Polygonum amplexicaule (Renouée)
Eupatoire chanvrine
Origan
Mahonia
Calla
Rudbékia pourpre
???
Pois de senteur
Orchidée sauvage
Balsamine géante
Ibéris
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Ses photos de fleurs proviennent de mon jardin !

Het Witte Elfenheksje

30/07/2010

essai 3

 

DSCN0007.JPG

 

00:13 Écrit par Nadine | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

essai

 

calla 1.JPG

 

00:04 Écrit par Nadine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/07/2010

A bicyclette

P1010318.JPG
A bicyclette

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette
Faut dire qu'elle y mettait du coeur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huis ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le coeur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette
Interprétée par Yves Montand
Het Witte Elfenheksje

22/07/2010

Le dernier rendez-vous

 

Les romantiques en bleu.jpg
Le dernier rendez-vous

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants...

Et comme chaque jour je t'aime davantage
- Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain -
Qu'importeront alors les rides du visage,
Si les mêmes rosiers parfument le chemin...

C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage :
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain !...

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs !

Rosemonde Gérard (1871-1953

Het Witte Elfenheksje

 

19/07/2010

Les hortensias

 

hortancia bleu.jpg
Tu l'aura ta maison avec des tuiles bleues,
des croisées d'hortensias,
des palmiers plein les cieux,
des hivers crépitant près du chat angora.
Claude Nougaro
Het Witte Elfenheksje

 

19:42 Écrit par Nadine dans Citation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : hortencia, palmier, claude nougaro, maison, tuiles |  Facebook |

16/07/2010

La grande cascade

petite_chute (480 x 360)HWE.jpg
La grande cascade.

A cette heure, elle n'est sensible,
La grande cascade du roc,
Qui par son tonnerre d'un bloc,
La nuit la rend toute invisible.

Et, pourtant, sa rumeur compacte
Décèle son bavement fou,
Sa chute à pic, en casse-cou,
Son ruement lourd de cataracte.

Un instant, l'astre frais et pur
Ecarte son nuage obscur,
Comme un oeil lève sa paupière ;

Et l'on croit voir, subitement,
Crouler des murs de diamant
Dans un abîme de lumière.

Maurice Rollinat (1846-1903)

Het Witte Elfenheksje

22:51 Écrit par Nadine dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Quelques roses de mon jardin

 

rose jaune 2.JPG
Het Witte Elfenheksje

13:42 Écrit par Nadine dans Photos de mon jardin | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Quelques roses de mon jardin

 

rose saumon 2.JPG
Het Witte Elfenheksje

 

13:36 Écrit par Nadine dans Photos de mon jardin | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rose saumon |  Facebook |

06/07/2010

L'ennemi

vue étang wiers (480 x 360) hwe

Près de chez moi il y a de nombreux étangs. Le soir tombe ,tout les pêcheurs sont retournés heureux de leur journée !!!

 

                petits pêcheurs

                          L'ennemi

Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,

Traversé çà et là par de brillants soleil;

Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,

Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils,


Voilà que j'ai touché l automne des idées,

Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux

Pour rassembler à neuf les terres innondées,

Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.


Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve

Trouveront dans ce sol lavé comme une grève

Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?


- O douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,

Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le coeur

Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

                                    Charles Baudelaire

Het Witte Elfenheksje

22:52 Écrit par Nadine dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : temps, ennemi, ravage, orage, reve, coeur |  Facebook |

02/07/2010

La forêt

 

                       josephine wall Les animaux de la forêt

               Dessin de  Joséphine Wall


                          La forêt

Forêt silencieuse, aimable solitude,

Que j'aime à parcourir votre ombrage ignoré !

Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,

J'éprouve un sentiment libre d'inquiétude !

Prestiges de mon coeur ! je crois voir s'exhaler

Des arbres, des gazons une douce tristesse :

Cette onde que j'entends murmure avec mollesse,

Et dans le fond des bois semble encor m'appeler.

Oh ! que ne puis-je, heureux, passer ma vie entière

Ici, loin des humains !...Au bruit de ces ruisseaux,

Sur un tapis de fleurs, sur l'herbe printanière,

Qu'ignoré je sommeille à l'ombre des ormeaux !

Tout parle, tout me plaît sous ces voûtes tranquilles ;

Ces genêts, ornements d'un  sauvage réduit,

Ce chévrefeuille atteint d'un vent léger qui fuit,

Balancent tour à tour leurs guirlandes mobiles.

Forêts, dans vos abris gardez mes voeux offerts !

A quel amant jamais serez-vous aussi chères ?

D'autres vous rediront des amours étrangères ;

Moi de vos charmes seuls j'entretiens les déserts.

              François-René de Chateaubriand


Het Witte Elfenheksje

19:03 Écrit par Nadine dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |